Que penser de l’échelle de qualité nutritionnelle.

echelle-qualite-nutritionnel

Il existe une question qui revient souvent lors de nos coaching en nutrition “Pour deux aliments identiques, comment savoir lequel est le meilleur pour la santé ?”.

Et si vous n’aviez plus besoin de vous poser cette question ? Si la réponse était marquée directement sur les emballages ?

 

 

C’est ce qu’essaye de mettre en place depuis maintenant plus de 2ans le PNNS (Programme National Nutrition Santé), soutenu par de nombreuses associations comme UFC – Que Choisir, Association CLCV : Consommation, Logement et Cadre de Vie, Collectif interassociatif sur la santé (CISS), etc… (retrouvez la liste exhaustive ici)

Alors que beaucoup d’entre vous n’en ont jamais entendu parler, ces organismes se battent pour faire afficher, directement sur les produits, un moyen simple de déterminer si celui-ci est bon pour la santé ou non. Si ce combat dure depuis si longtemps, c’est évidemment parce qu’il y a une forte opposition de la part des industriels.

En décembre dernier a été votée et adoptée la Loi Santé : elle prévoit, entre autre, l’étiquetage nutritionnel sur les emballages alimentaires, afin d’avoir une meilleure lisibilité de la qualité des aliments (en plus des informations nutritionnelles obligatoires sous forme de tableau). Mais à ce jour, presque 1 an après l’adoption de cette loi, son format précis reste toujours à être défini.


Que cherche à représenter ces étiquetages ?

 

apport-journalierIl existe déjà un affichage “Repères nutritionnels journaliers”  présent sur les emballages de certains aliments. Si vous n’y avez jamais vraiment fait attention c’est bien la preuve qu’il n’est pas assez lisible.

Les nouveaux étiquetages ont pour volonté de simplifier la lecture de ces informations. La notation des aliments va s’appuyer sur la contenance d’éléments négatifs et positifs d’un point de vue de santé publique :

– énergie (kcal)
– sucres simples
– acides gras saturés
– sel
Qui feront baisser la note du produit.

– fruits ou légumes (et noix)
– fibres
– protéines
Qui feront monter la note du produit.

A l’issue, on obtient une note permettant de classer les aliments dans différentes catégories.


A quoi ces étiquetages pourraient ressembler ?

 

5005331_5_fed0_les-notes-nutritionnelles-proposees-dans-le_9c5970986c4da93b825ebdbb4093b0f2

Il y a premièrement le système d’échelle nutritionnelle “Nutri-Score”. Il a été créé suite au rapport sur la prévention nutritionnelle du Professeur Serge Hercberg. Les aliments sont placés dans 5 groupes différents en fonction de leurs notes. C’est l’affichage, qui d’après les enquêtes menées, (source ici) montre le plus d’impact sur la population. La note de A à E permet dès le premier coup d’œil de pouvoir juger la qualité de l’aliment et permet une hiérarchisation des produits.

 

repere-sens

Il y a ensuite son concurrent principal : l’échelle SENS, proposée par Carrefour. Elle donne un avis moins marqué sur le classement des produits puisqu’elle ne donne pas de note à proprement parlé. A la place, elle donne une informations sur la quantité et la régularité à laquelle le produit peut être consommé. Mais qui peut juger ce que représente “souvent” “occasionnellement” ou encore “en petite quantité” ?

 

nutri-couleurs

 

Pour finir, il y a le système nutritionnel “Nutri-Couleurs”. Il ne fait pas beaucoup avancer l’étiquetage par rapport aux “Repères nutritionnels journaliers”. Il rajoute seulement un repère de couleur sur la quantité des différents nutriments à éviter, présents dans le produit. En effet, il est plus détaillé, mais le but étant d’améliorer la visibilité et donc la simplicité, cet étiquetage n’apporterait rien de plus que ce qui n’est déjà mis en place.

 

 


L’avis de notre coach “Prime Trainer”

 

Comme nous l’avons dit précédemment, c’est le système d’échelle nutritionnelle “Nutri-Score” proposé par le PNNS qui se démarque réellement des autres propositions. Pourquoi ? Car il est le plus lisible. De plus, il est le seul étiquetage qui n’est pas proposé par l’industrie agro-alimentaire (une pétition pour soutenir le “Nutri-score” est d’ailleurs disponible ici).

Il permettra à des personnes sans aucune connaissance alimentaires de pouvoir comparer facilement deux produits identiques.

Mais ce système n’est pas infaillible ! Deux produits avec la même note, appartenant à la même catégorie d’aliment, pourront avoir des compositions nutritionnelles très différentes. Par exemple, du poisson et de la viande, ou encore du lait et du soda light, pourront avoir la même notation avec pourtant des apports nutritionnels bien différents.

Ce n’est pas parce que votre chariot sera rempli de produits labellisés “A” que votre alimentation sera de bonne qualité. L’équilibre alimentaire est la base d’une vie saine. Un plan alimentaire équilibré et adapté à chacun, comme nous le proposons à nos clients,  sera toujours plus efficace qu’une alimentation déséquilibrée composée de produits labellisés “A”.

L’unique moyen de connaitre si nous devons vraiment choisir un aliment plutôt qu’un autre restera toujours le même. C’est la technique que nous utilisons aujourd’hui et que nous utiliserons demain. Nous parlons bien évidemment du tableau d’informations nutritionnelles ainsi que de la liste des ingrédients. Réputé “illisible” par la majorité de la population, il en apprend beaucoup quand on sait le lire !

tableau-nutritionnel-moelleux-aux-amandes-bio

 

Nous sommes d’ailleurs là pour vous aider à déchiffrer ce tableau et pour vous aider à faire les bons choix pour votre alimentation. Si vous souhaitez vous renseigner sur nos coaching en nutrition^, cliquez ICI. Vous souhaitez mener une vie plus saine, adapter votre alimentation à vos objectifs, n’hésitez pas ! Contactez-nous directement en vous rendant dans la rubrique “CONTACT”.

 

#Nutrition #Coaching